Association  BPSGM          Les Basses Pyrénées dans la seconde guerre mondiale         64000 Pau

POURRUCH Vincent. Un passeur abattu. 30 août 1943.

VINCENT POURRUCH,passeur occasionnel, est abattu, le 30 août 1943, par des éléments de la 8ème Compagnie du 3ème régiment de la Division Brandebourg au pont d’Iscoo, commune des Eaux-Bonnes.

 

 

 

Vincent Pourruch est né à Ogeu le 17 octobre 1909. Au début des années 1930, il s’installe en vallée d’Ossau où il travaille sur des chantiers dont celui de Gourette. Il épouse, en juin 1932, Marie Casau, née à Aas en février 1912.

Sans être véritablement passeur, Vincent Pourruch qui travaille aux mines de fer de Gourette a des contacts avec le passeur Henri Soustrade.

Le dimanche 29 août 1943, ce dernier est contacté par un « militaire allemand » qui se présente comme étant déserteur et qui lui demande de l’aider à rejoindre l’Espagne. Henri Soustrade accepte mais doit renoncer à cette mission et il demande à Vincent Pourruch de se substituer à lui comme guide pour le passage.

C’est ainsi que Vincent Pourruch prend en charge le soit-disant déserteur le 20 août à 2 heures du matin. Arrivé au Pont d’Iscoo (route de Gourette), Vincent Pourruch est assailli par les hommes de la 8ème compagnie de la Division Brandebourg et est abattu d’une balle tirée dans la tempe droite.

Les « Brandebourgeois », eux-mêmes, avisent le maire des Eaux-Bonnes qui, avec deux gendarmes, identifie Vincent Pourruch et ils transportent le corps à son domicile. Vincent Pourruch est inhumé au cimetière d’Aas.

L’oubli a recouvert le drame de la mort de Vincent Pourruch jusqu’à ce que les travaux de Antonin Nicol permettent d’identifier la tombe et de reconstituer le déroulement des événements. Cette recherche s’est conclue par une journée d’hommage à Vincent Pourruch le 30 août 2010, 67ème anniversaire de sa disparition.

Source :

Nicol Antonin, Vallée d’Ossau – Aussau Toustem , auto-édition, 2011. Pages 225 à 238.

Lieux de mémoire :

Aas : monument aux morts

 

 

 

 

 

 

Eaux-Bonnes : plaque commémorative du Pont d’Iscoo.

Sur internet :

Maitron : fiche consacrée à Vincent Pourruch.

Journée du 20 août 2010 : article paru dans la République des Pyrénées.

 

Les photos sont issues de la publication de Antonin Nicol.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.